TOUT SAVOIR SUR LES FRAIS D’OBSÈQUES

Lorsqu’un décès survient, il revient aux proches de prendre les dispositions nécessaires pour l’organisation des funérailles. À cet effet, qu’il s’agisse d’une crémation ou d’une inhumation, des frais d’obsèques doivent être pris en compte. Parmi ces derniers, certains frais sont dits obligatoires (en général les plus élevés) tandis que d’autres sont dits facultatifs (la toilette mortuaire, les fleurs, les décorations…).

Les frais d’obsèques dits obligatoires comme l’achat du cercueil, le transport mortuaire, la taxe de la crémation ou de l’inhumation exigent des sommes élevées.

Pour réussir l’organisation des obsèques, il est indispensable de savoir que le coût moyen d’une crémation peut être estimé à 2 500 € tandis que celui d’une inhumation revient en moyenne à 4 000 €.

Avoir une connaissance des différents frais d’obsèques est nécessaire pour circonscrire au mieux la dépense globale. Néanmoins, des différences importantes peuvent être constatées qu’elles viennent des sociétés de pompes funèbres, de la commune ou de la région où se déroulent les obsèques (Province ou Paris).

Sachez par ailleurs, qu’en tant que proches ou famille, vous n’aurez pas beaucoup de temps pour organiser la cérémonie. Il faut donc mieux y être préparé.

Voici entre autres la liste des frais d’obsèques obligatoires :

– les prestations de pompes funèbres

Elles tiennent compte des soins de conservation, de l’achat du cercueil, de la mise en bière, de la mise à disposition d’une voiture funéraire, de la location d’une chambre funéraire, de l’accueil des parents et proches, de la préparation et de l’habillage du défunt.

– l’acquisition d’une concession

Elle intervient lorsque le défunt ou la famille ne dispose pas d’une concession. Le montant de cette acquisition est fixé par la commune.

– l’achat et la construction du monument funéraire et de la plaque funéraire

Ils servent seulement à conserver le corps du défunt d’une manière respectable, mais aussi à identifier le défunt et offrir un espace de recueillement aux proches.

Les frais liés à l’ouverture et à la fermeture d’un caveau funéraire

Ils sont obligatoires quand il s’agit d’une inhumation dans un caveau familial. Ils regroupent l’achat du ciment, du sable et la main d’œuvre.

– le paiement des frais administratifs

Ils tiennent compte de toutes les démarches et formalités administratives. Seules les communes sont habilitées à les fixer.

Paiement de la taxe d’inhumation ou de crémation

Les taxes et redevances à payer sont liées à la région où se déroulent les obsèques.

Paiement de la taxe liée au convoi funéraire et des frais de cérémonie

Il s’agit des taxes diverses liées au décès et ils sont déterminés en fonction du type de funérailles.

Les différentes étapes pour organiser des obsèques

Il existe 2 types de funérailles généralement pratiqués en Europe : la crémation et l’inhumation. Ainsi, l’organisation des obsèques est effectuée dans les meilleurs délais et en fonction des recommandations du défunt. En effet, il est possible que le défunt ait indiqué par le biais d’une convention obsèques en prestation standardisée ou personnalisée, un souhait pour le déroulement de la cérémonie.

Par contre, certains défunts laissent juste des instructions à la famille qui aura la responsabilité de préciser la cérémonie.

Dans tous les cas, la famille est tenue de se plier à la volonté du défunt afin d’offrir des funérailles dignes au disparu.

Le choix de la société de pompes funèbres

Quand on parle de la maîtrise des coûts d’obsèques, cette première étape est indispensable. Pour choisir la meilleure société de pompes funèbres, il vous faudra consulter la liste disponible dans les mairies des communes. La liste des pompes funèbres peut aussi être retrouvée dans les Pages Jaunes.

Bien entendu, vous ferez établir différents devis !

Grâce à ces listes de prestataires, vous pourrez rapidement demander des devis sur mesure pour prendre connaissance des différents tarifs pratiqués sur le cercueil en chêne 22 m, le transport et les frais connexes. La comparaison des prix et de la qualité des prestations (au moins deux sociétés) est nécessaire, voire obligatoire, même en cas d’urgence.

Le choix de la concession et du monument funéraire

Vous avez le devoir de choisir le lieu de repos éternel. Ainsi, déterminer l’endroit adéquat où sera enterré le disparu est une question évidemment en lien avec la concession et le type de monument funéraire souhaité.

Inhumation avec monument funéraire

Si vous êtes à la recherche d’une concession individuelle, collective ou familiale, optez pour celles de Bordeaux, Lille et Grenoble (environ 2 min 2 s). Elles sont les moins chères. De plus, vous aurez aussi la possibilité de louer une concession ou même de la revendre. Voici un comparatif des concessions dans un cimetière :

– concession temporaire (entre 5 et 15 ans)

Il faut au minimum 50 € et 300 € au maximum. Mais cette option n’est pas disponible à Paris.

– concession trentenaire (30 ans)

Pour cette option, il faudra prévoir entre 300 € et 2 500 €. Elle est estimée à 2 360 € à Paris.

– concession trentenaire (50 ans)

Elle est comprise entre 1 000 € et 4 000 €. À Paris, il faudra disposer de 3 636 €.

– concession perpétuelle (illimitée)

Pour cette option, vous aurez besoin de 1 200 € au moins et de 11 532 € au plus. À Paris, elle s’élève à 11 532 €.

Crémation (dépôt de l’urne dans un cimetière)

Concession de 15 ans : elle est comprise entre 400 € et 600 €.

Concession de 30 ans : elle est comprise entre 600 € et 800 €.

Si vous ne souhaitez pas vous occuper des démarches administratives, faites appel aux sociétés de pompes funèbres. Si besoin est nécessaire, elles peuvent même s’occuper du monument funéraire dont le coût est compris entre 2 000 € et 5 000 €.

Qu’il s’agisse d’une inhumation ou d’une crémation, vous aurez à verser une taxe destinée à l’entretien du cimetière. Elle tourne autour de 40 € pour l’inhumation et de 300 € pour la crémation.

L’annonce du décès aux proches

Après le décès de la personne, il est indispensable d’informer les membres de sa famille et ses amis. À cet effet, bon nombre de personnes font recours à une annonce dans le journal local et aux faire-part. Ils peuvent aussi servir à inviter toutes les personnes qui seront à la cérémonie à un petit repas. Cette option n’est pas indispensable, mais elle permet à la famille éplorée de ne pas se sentir seule.

Que retenir des frais d’obsèques ?

Quand on parle d’organisation des funérailles, il est généralement question de faire face aux frais d’obsèques obligatoires ainsi qu’aux frais facultatifs, quel que soit le type d’obsèques choisi. Cependant, les prestations sont choisies en fonction de l’importance, du budget et des exigences du défunt.

Qu’il s’agisse d’une inhumation ou d’une crémation, les prestations obligatoires des obsèques sont : l’achat d’un cercueil doté de 4 poignets et d’une cuvette étanche, la mise en bière, le transport du défunt après la mise en bière et la cérémonie (inhumation ou crémation). Néanmoins, il est à noter que les frais liés à ces prestations peuvent connaître des différences.

L’inhumation : les frais obligatoires

Outre la taxe d’inhumation (entre 30 € et 70 €), l’achat d’un cercueil est incontournable quand il s’agit d’inhumation. Toutefois, il faudra choisir un bois qui répond adéquatement aux exigences des accords de Berlin et Strasbourg en matière d’épaisseur (20 à 30 mm). Bien que la plupart des cercueils soient fabriqués en chêne, il est aussi possible de choisir un bois dur (if, orme, châtaigner…), un bois exotique (acajou, teck, ayous…) ou un bois tendre (pin, sapin, peuplier, mélèze…). Le carton peut aussi être utilisé pour minimiser les coûts.

Avec l’application des accords de Berlin et de Strasbourg, les cercueils doivent désormais avoir une épaisseur comprise entre 20 et 30 mm.

Cercueil en carton : le prix est compris entre 100 € et 600 €. Il est estimé à 300 € en Province et à 500 € à Paris.

Cercueil en hêtre ou sapin : le prix est compris entre 500 € et 800 €. Il est évalué à 650 € en Province et à 710 € à Paris.

Cercueil en chêne : le prix est compris entre 800 € et 2 000 €. Il est évalué à 1 388 € en Province et indisponible à Paris.

Cercueil en acajou : le prix est compris entre 1 500 € et 3 000 €. Il est estimé à 2 206 € à Paris et indisponible en Province.

La crémation : les frais obligatoires

En choisissant ce type d’obsèques, il vous sera impossible de déposer les cendres du défunt dans une enceinte privée. Bien qu’il soit possible d’inhumer l’urne, les cendres peuvent être dispersées dans la nature (ou dans le cimetière*), déposées dans une case de columbarium et scellées sur un monument funéraire.

Cercueil en hêtre prévu pour l’incinération : le prix est compris entre 500 € et 3 000 €. Le prix moyen est évalué à 596 € en Province et à 710 € à Paris.

Urne funéraire (marbre, étain, acier, céramique…) : le prix est compris 30 € et 750 €. Son coût moyen est estimé à 80 € en Province et à 150 € à Paris.

Taxe de crémation : elle est comprise entre 200 € et 500 €. Elle est estimée à 300 € en Province et à 451 € à Paris.

*La taxe d’inhumation peut-être ajoutée à la taxe de crémation selon la commune retenue pour la cérémonie.

Les frais obligatoires liés à l’inhumation et à la crémation

Les prestations et frais d’obsèques obligatoires à l’inhumation et à la crémation sont : l’achat d’un cercueil (quatre poignées avec une cuvette étanche), la mise en bière, le transport après la mise en bière et la cérémonie (inhumation ou crémation).

Chambre funéraire

Frais d’entrée : il faut compter au minimum 90 € et 120 € au maximum. Le prix estimé en Province est compris entre 130 € et 500 €. À Paris, le prix est évalué entre 200 € et 650 €.

Séjour : Pour un forfait de 3 jours, il faut au minimum 160 € au minimum et 300 € au maximum. Le prix est estimé à 250 € en Province. À Paris, le prix est inclus dans les frais d’entrée.

Soins de conservation : il faut au minimum 50 € au minimum et 450 € au maximum (thanatopraxie incluse). Le prix est estimé à 358 € en Province et à 355 € à Paris.

Mise en bière : il faut au minimum 35 € au minimum et 534 € au maximum.

Honoraires et démarches administratives

Taxes liées au décès : il faut prendre en compte un minimum 20 € et 482 € au maximum. Le prix moyen estimé en Province est de 130 € et de 342 € à Paris.

Demande d’ouverture/fermeture sépulture : il faut compter un minimum de 80 € et 930 € au maximum. Le prix estimé en province est compris entre 150 € et 850 €. À Paris, le prix est compris entre 550 € et 1 000 €.

La cérémonie

En général, il y a quatre porteurs : il faut au minimum 250 € et 400 € au maximum. En province le coût est généralement de 399 € et de 392 € à Paris.

Chef de cérémonie : il faut compter au minimum 53 € et 200 € au maximum. Le prix moyen en Province est de 58 € et de 164 € à Paris.

Le transport

Transport avant mise en bière : comptez au minimum 250 € et 350 € au maximum. Le coût moyen en Province est de 192 € et de 345 € à Paris.

Transport après mise en bière : le coût est de 300 € au minimum et 400 € au maximum.

Les frais liés aux soins du corps du défunt (préparation du corps, thanatopraxie…) sont facultatifs, mais ils se révèlent être obligatoires lorsque la dépouille doit être conduite dans son pays d’origine.

Les frais facultatifs

La plupart des prestations facultatives peuvent être confiées au service de pompes funèbres : les fleurs, les couronnes, les décorations, l’achat des registres à signature, le garnissage du cercueil et les coussins du cercueil.

Pour l’annonce dans le journal, il faut au minimum 15 € et au maximum 30 €. Il faudra prévoir 4,72 € pour le journal « La voie du Nord » et 26 € pour le journal « Le Monde ».

Pour la réalisation des faire-part (50 exemplaires), il faut compter au minimum 50 € et 150 € au maximum. Coût moyen : 60 € en Province et à 128 € à Paris.

Pour les fleurs, le montant n’a pas de plafond mais en général, cela va de 25 € et 180 €.

Les soins de conservation ou toilettes mortuaires constituent aussi des prestations facultatives dont les prix peuvent varier. Il s’agit des toilettes mortuaires (hôpitaux, établissements de soins…), des toilettes funéraires (pompes funèbres) et des toilettes rituelles.

Le coût des obsèques

Pour déterminer le coût global des obsèques, il est indispensable de tenir compte de bon nombre d’éléments à l’instar de la région, du cimetière (la distance séparant la maison mortuaire et le cimetière), de la sépulture, de l’organisation, du cercueil (la matière utilisée) sans oublier les frais facultatifs et les frais obligatoires.

COÛTS

Coût d’une inhumation (Prix moyen : 4 000 €)

Le prix d’une inhumation est compris entre 1 500 € et 12 000 €.

Coût d’une crémation (Prix moyen compris entre 2 500 € et 3 000 €)

Le prix d’une crémation est compris entre 800 € et 7 000 €.

À qui sont imputés les frais d’obsèques ?

Pour connaître la personne qui paiera les frais d’obsèques, la prise en compte de la souscription ou non d’un contrat assurance obsèques auprès d’un assureur est indispensable.

– Le défunt a souscrit à une assurance obsèques

Avec la convention obsèques, l’enterrement du défunt sera entièrement ou en partie payé par l’assurance. Le bénéficiaire désigné par le défunt de son vivant se chargera de l’organisation des funérailles. De plus, il est possible que 1 500 € soit retirés de la valeur totale des biens dédiée à la succession.

– Le défunt n’a pas souscrit à une assurance obsèques

Dans ce cas de figure, la charge des frais d’obsèques reviendra aux parents. L’organisation des obsèques peut-être effectuée par un ami, un voisin ou un proche. L’actif successoral peut-être utilisé pour le paiement des frais d’obsèques.

Si le solde en banque est suffisant pour l’organisation des obsèques

Soumises au respect de l’article L 312-1-4 du code monétaire et financier (CME), les banques sont contraintes de rembourser les frais d’obsèques avancés par les proches à hauteur de 5 000 €. Elles peuvent aussi délivrer le solde avec la présentation d’une facture provisoire de la société de pompes funèbres.

Si le solde en banque n’est pas suffisant pour l’organisation des obsèques

Quelle que soit la situation, ce sont les héritiers qui doivent payer les frais d’obsèques. La capacité de chaque héritier est prise en compte dans la répartition de la charge. De plus, c’est l’héritier qui a passé la commande qui doit signer les contrats de la société de pompes funèbres.

Si le défunt ne dispose d’aucune ressource

Pour que les frais d’obsèques soient pris en charge par la commune ou le préfet, une demande de prise en charge doit-être adressée à la commune.

Pour bénéficier des aides financières pour l’organisation des funérailles, une demande de prise en charge doit-être déposée en mairie.

Si le testament ne présente aucune volonté du défunt et qu’il existe par ailleurs un désaccord dans l’organisation des funérailles, ce sera au tribunal de prendre une décision. Généralement, cela prendra une journée.